Ilik ya Baalbak (À toi Baalbeck)

Spectacle en musique, chant, danse et poésie

en arabe et en français surtitrés

Une production du festival international de Baalbeck

Conception et mise en scène Nabil El Azan
Création des costumes Rabih Keyrouz
Images vidéo Ali Cherri
Lumières Philippe Lacombe
Coordination musicale Zeina Saleh-Kayali
Direction technique Nadim Deaibes

Textes originaux : Adonis, Etel Adnan, Talal Haydar, Issa Makhlouf, Wajdi Mouawad, Salah Stétié, avec des emprunts à Gibran Khalil Gibran, Khalil Moutran et Nadia Tuéni.

Créations musicales : Abdel Rahman El Bacha, Marcel Khalifé, Bechara El-Khoury, Naji Hakim,  Ibrahim Maalouf, Zad Moultaka, Ghadi Rahbani, Gabriel Yared.

Interprétation  :
L’Orchestre Philharmonique du Liban sous la conduite de Harout Fazlian
Fadia Tomb El-Haje (chant et textes)
Rafik Ali Ahmad (jeu et textes)
Simon Ghraichy (piano)
La troupe Al Majd sous la houlette de Khaled Naboush (dabké)
Nacim Battou (danse hip hop)
Avec la participation exceptionnelle de  Marcel Khalifé (chant) et Ibrahim Maalouf (trompette)


Lieux des représentations

Ouverture du festival international de Baalbeck 2015 (version grand spectacle)                    Festival d’Art lyrique d’Aix-en-Provence 2015  (version concert)


Le projet

Premier festival pluridisciplinaire à avoir vu le jour au Moyen-Orient, le prestigieux Festival International de Baalbeck (FIB), qui fête ses soixante ans en 2016, se trouve extrêmement fragilisé par la situation conflictuelle au Proche-Orient en particulier par les répercussions de la guerre en Syrie sur le sol libanais. À tel point qu’il a été souvent contraint à délocaliser un certain nombre de spectacles.

Aussi, contre vents et marées et comme pour conjurer le sort, le FIB a décidé de présenter en ouverture de son édition de 2015, un spectacle de grande envergure dédié justement à… Baalbeck ! En faisant appel à des écrivains, musiciens, et artistes libanais qui portent haut le nom du Liban dans le monde, aussi à quelques créateurs libanais qui partagent avec Baalbeck une histoire ancienne, et en leur demandant d’écrire, chacun selon son propre mode d’expression, une œuvre brève en hommage à Baalbeck, et enfin en les réunissant tous ensemble sur l’Acropole, lors d’une soirée exceptionnelle où les oeuvres créées seront interprétées par l’Orchestre Philharmonique du Liban et une brochette d’artistes locaux.

Persuadés que la créativité est une des valeurs rares qui fondent durablement les civilisations humaines, le Comité du Festival International de Baalbeck, présidé par Nayla de Freige, et Nabil El Azan, l’ordonnateur de cette manifestation inédite, souhaitent placer la soirée sous le signe de la solidarité et de la pluralité. Le spectacle prendra la forme du bouquet final d’un feu d’artifices. Dans un cadre féerique, chants, musiques, textes, langues, corps et images, tous uniques, tous variés et tous créés pour la circonstance, se donneront la main et se relaieront pour faire résonner dans la nuit de Baalbeck l’écho de la création poétique, et éclairer son ciel obscurci des milles et un éclats de la joie partagée.